saison_3_1

Je n'ai pas ouvert de catégorie consacrée à Torchwood avant parce que, jusque là, je regardais la série juste comme ça. Bien sûr, j'appréciais les personnages, notamment le Capitaine Jack Harkness rencontré dans Doctor Who. J'aimais bien la série, mais sans vraiment être une fan absolue. La série est plaisante et peut-être que je reviendrais sur les deux premières saisons plus tard, mais la saison 3 est vraiment excellente et je ne pouvais pas ne pas en parler ici. Il y a des séries qui nous font ressentir plus de choses que d'autres et il y a des saisons dont on ne ressort pas indemne. La saison 3 de Torchwood est de celles-ci.

saison_3_4La première saison de la série voyait l'arrivée et l'intégration de Gwen Cooper dans l'équipe de Torchwood dirigée par le Capitaine Jack Harkness. L'occasion d'en apprendre plus sur Torchwood et sur Jack. La saison deux continue sur la lancée de la première mais perd deux de ses personnages principaux dans les épisodes finaux. Et pourtant, ça n'était rien comparé à ce qui nous attendait dans la saison 3.

La série a subit un changement de format pour cette saison 3, passant de 13 épisodes (pour les saisons 1 et 2, format que devrait retrouver la saison 4) à 5 épisodes pour une histoire s'étalant sur 5 jours. Ce format particulier permet de rester centré sur l'intrigue principal et de rendre les choses plus intenses. Déjà que le thème abordé était déjà fort en soi (les enfants, comme l'indique le titre de la saison), le fait de se focaliser uniquement sur ça rend le tout plus angoissant, plus perturbant.

saison_3_2L'intrigue, donc. Des extraterrestres, les 456, annoncent leur retour sur Terre par la bouche de tous les enfants du monde. Ils veulent 10% des enfants de la planète et menace d'attaquer la Terre si les humains ne leur accordent pas ce qu'ils demandent. Toute l'originalité et la force de l'intrigue vient de la manière dont elle est traitée. Les politiciens anglais (puisque les extraterrestres ont choisi l'Angleterre) se demandent comment ils vont faire pour sélectionner les enfants. Le côté horrible de la situation est prenant.
L'histoire est sombre et violente. Elle garde le ton adulte que l'on connait à Torchwood. Elle montre comment les politiques cherchent avant tout à garder la face, à sauver leurs propres enfants tout en sacrifiant les autres. Le moyen de se débarrasser des extraterrestres est dans la même veine que toute l'intrigue de cette saison : horrible, tragique, choquante. Un des chois les plus durs que Jack ait eu à faire dans sa vie, j'imagine.  Il est question d'enfants. Et pour éloigner les 456, sauver les enfants de la Terre, Jack doit utiliser l'enfant qu'il a sous la main au risque de le tuer. Et cet enfant, c'est son propre petit fils. On rencontre les neveux de Ianto. Gwen apprend qu'elle est enceinte. Tout est lié aux enfants.

Du côté des personnages, on retrouve Jack et Ianto en couple. En véritable couple, ce qui plait beaucoup à Ianto. J'aime le côté stable qu'a pris leur relation. Gwen et Rhys sont vraiment mignons ensemble et forme un très bon duo ensemble. Cette troisième saison m'a fait changé d'avis sur Rhys. Je ne l'appréciais pas trop avant, je l'ai trouvé très bien dans la saison 3.  S'il y a des moments d'humour pour alléger l'ambiance assez lourde de la saison, l'ambiance n'est pas à la rigolade. Jack subit plusieurs morts, est obligé de sacrifié son petit fils et perd Ianto. Après la perte de Tosh et Owen dans la saison précédente, c'est trop dur pour Jack. Il préfère partir.

saison_3_3Je ne pensais pas m'être autant attachée aux personnage et à la série mais j'ai versé ma petite larme à la mort de Ianto. C'est difficile d'imaginer la série sans lui, surtout que j'aime beaucoup le couple qu'il forme avec Jack. J'ai d'ailleurs eu du mal à y croire. J'ai cru qu'ils allaient nous le ramener par une pirouette scénaristique quelconque à la fin de la saison.. Et bah non. J'ai oublié que Russel T. Davies était aux commandes et qu'il savait nous faire pleurer pour nos personnages. Un des moments les plus difficiles pour moi dans cette saison a été quand Jack sacrifie son petit fils. Le voir faire ça état déchirant. Je l'ai d'ailleurs trouvé très doctoresque dans son attitude et sa manière de gérer les choses : la volonté de sauver l'humanité, la culpabilité, la fuite en avant. Les références aux Docteur sont d'ailleurs présentes, notamment avec Gwen qui explique pour quoi le Docteur peur être absent lors de certains évènement. Quand on a vu Midnight (4x10, Doctor Who), on comprend comment Gwen a pu déduire la honte que doit parfois ressentir le Docteur vis-à-vis des humains? Dans l'épisode en question, on a nous-mêmes honte du comportement des humains.

Pour en revenir à Torchwood, je n'imagine pas la suite sans Jack. Sans Ianto non plus, à vrai dire. La saison 3 a donc été une saison courte mais intense. Il va me falloir du temps pour assimiler ce qui s'est passé. Pour m'en remettre. Et je reconnais là la patte de Russell T. Davies. Je suis resté scotchée à mon écran bien après le générique de fin en me demandant ce qui venait de m'arriver.