Smallville_S8_promo1Je ne pensais pas parler de Smallville un jours sur ce blog et pourtant, je vais le faire. Bon, je vais passer les sept premières saisons de la série et commencer par la huitième. Tout le monde connait le principe de la série : comment était Clark Kent avant de devenir Superman ? Ca devait raconter l'adolescence de Clark mais, comme la série entame sa neuvième saison aux USA, ça commence à faire une longue adolescence. J'ai regardé les premières saisons de Smallville parce que j'étais fan de Loïs et Clark et que je trouvais intéressant de voir comment Clark allait devenir Superman. Les premières saisons étaient divertissantes, puis est arrivé un moment où j'ai plus suivi la série par habitude que par plaisir. Je ne saurais dire quand exactement... Alors, pourquoi ai-je repris ? Parce que Nephthys m'a donné envie avec ses belles créations graphiques sur la saison 9 et m'a dit que la série devenait meilleure à partir de la saison 8. Comme Naka s'est lancé dans la visionnage de cette huitième saison, j'ai suivi également. C'est toujours plus agréable de pouvoir réagir sur des épiosdes quand quelqu'un d'autre regarde et commente en même temps.

Smallville_S8_promo2Et donc, cette saison 8 ? Je peux déjà dire que Nephthys avait raison et que le niveau a augmenté avec la saison 8. Toute proportion gardée, bien sûr. Disons que la série est redevenue un divertissement que j'aime regarder. Depuis le départ de Lana, la série est meilleure. Pourtant, c'est un personnage que j'aimais bien au début. Mais la série prouve une nouvelle fois qu'elle est moins bonne quand ce personnage intervient dans la saison 8 elle-même. Lana est de retour dans quelques épisodes, dont un où je n'ai pas pu aller au bout. Je me suis contenté d'un résumé et ça m'a largement suffit. On trouvait peut-être nécessaire d'en finir une fois pour toute avec la romance entre Clark et Lana.

Surtout que Clark est beaucoup plus intéressant dans le duo qu'il forme avec Loïs ou avec Chloé. La saison joue beaucoup sur la futur relation entre Loïs et Clark et nous offre de bons moments, autant entre Loïs et Clark qu'entre Loïs et le "flou rouge et bleu". Elle multiplie également les allusions au futur Superman. Chloé suggère la possibilité d'une double identité, Loïs se demande si elle ne devrait pas se mettre un S sur la poitrine (quand elle joue les super-héroïne), Clark se change dans une cabine téléphonique,... J'aime beaucoup ce genre de choses et, ici, on voit que la série s'amuse à faire ces clins d'oeil. Ces deux points sont clairement les meilleurs de la saison.

Dans cette saison, Clark doit combattre le Destructeur, ou Doomsday, venu de Krypton et arrivé en même temps que lui sur Terre. Davis tente de maitriser la bête en lui en restant proche de Chloé pendant que Clark essaye de trouver comment sauver la planète sans tuer Davis. Chloé va sacrifier beaucoup pour protéger Clark : son mariage avec Jimmy, sa liberté (elle part avec Davis pour protéger Clark et non par envie de partir). Et elle finit par tout perdre : Jimmy, Davis, Clark, et Loïs. Si les deux premiers sont tués, Loïs disparait, et Clark se demande s'il ne serait pas mieux de laisser son côté humain derrière lui et de se détacher de ses proches. Parce qu'après tout, c'est un extraterrestre. Cette criste d'identité est une des conséquences que j'attendais de sa confration avec Davis. On verra ce que ça donne dans la prochaine saison.

L'intrigue du méchant de la saison, Davis donc, est plutôt bien gérée. Ca n'est pas manichéen, le développement du personnage est intéressant et sa relation avec Chloé tient la route alors que ça aurait pu facilement dérapé. Le truc un peu lassant c'est qu'on amène trop souvent les personnages au plus près de la vérité sur l'identité de Davis pour qu'ils ne la découvrent pas à la dernière seconde.

Smallville_S8_promo3Les personnages secondaires sont agréables à suivre même s'ils sont la facheuse tendance d'être présent un épisode sur trois. Mais c'est avec les personnages que l'ont voit lors d'un seul épisode que j'ai le plus de mal. Mise à part Tori Spelling qui joue comme un pied dans le 8x15 : Infamous (déjà que je n'aime pas beaucou cette actrice, mais alors là...), il y a, dans un autre épisode, cette extraterrestre qui ne peut assurer sa déscendance qu'avec une Kryptonien et qui vient sur Terre pour trouver le dernier. On aurait pu faire quelque chose de mieux avec elle, souligner sa solitude, la faire gagner en profondeur. Là, elle est juste antipathique. Je n'ai pas pu m'empêcher de me demander ce que Doctor Who aurait pu faire d'un tel personnage. C'est qu'à force de regarder les aventures du Docteur, je deviens vachement exigente ! Une fois que je me suis dit que je n'étais pas dans Doctor Who et que je ne pouvais pas attendre la même chose de Smallville, les autres personnages de ce genre sont beaucoup mieux passés.

Smallville nous livre ici une saison 8 de meilleure facture que les dernières saisons que j'ai pu voir. On sent que, maintenant que Clark travaille au Daily Planet avec Loïs, la série s'amuse à faire des clins d'oeil au futur surper-héros. Et elle réussi bien dans ce domaine. Cette saison 8 a été mon guilty pleasure ces dernières semaines. Je vais renouveler l'expérience avec la saison 9.