D'habitude, je n'ai rien à me mettre sous la dent niveau série pendant l'été. Ce ne fut pas le cas cette année. J'ai découvert Castle, Men in Trees, Burn Notice,... Ici, je vais m'intéresser à Castle mais nul doute que vous réentendrez parler des deux autres séries sur le blog.

Pour tout remettre dans son contexte, il faut savoir que quand j'ai découvert Castle, j'étais encore dans l'euphorie de ma rencontre avec Adrian Paul. J'ai peut-être aimé le début de Castle plus que je ne l'aurais fait à un autre moment. Alors, les semaines suivantes, j'ai essayé d'être plus objective. Et j'ai bien accroché.

castleApparemment, on a beaucoup dit que la série ressemblait à Bones. Bien sûr, le duo principal qui fait couple qui s'asticote, pour reprendre les mots de Naka, fait penser à Booth et Brennan. Mais je n'ai pas vraiment fait la comparaison avec Bones pendant cette première saison. Le reste de la série est assez différent pour que je n'aie pas passé mon temps à la comparer à une autre. L'ambiance n'est pas la même et j'apprécie.

J'aime bien le fait que l'on est un écrivain comme personnage principal (ce qui fait qu'une série a une très grande chance de me séduire). De fait, on souligne les ressorts de l'écriture d'un roman policier et, du même coup, d'une série policière. Parce que, même si ce n'est pas un roman et que l'écriture est différente, le coup des faux suspects et des résultats scientifiques qui arrivent vite, c'est la même chose dans les deux.

Les personnages sont bons même si je regrette que les deux autres policiers soient sous exploités. J'espère que ça va changer parce qu'ils pourraient avoir quelque chose de mieux. On l'a aperçu cette saison, ils ont un bon potentiel comique. Le duo que forment Castle et Beckett (qui est fan de l'écrivain) est au centre de la série, éclipsant un peu le reste, que ça soit les deux autres policiers et les enquêtes. Leurs scènes sont agréables, légères, drôles,. C'est un bon duo que nous offre la série. Je suis curieuse de voir son évolution. Enfin, la famille de Castle est complètement délirante. Avec sa mère et sa fille, il forme un sacré trio, nous offrant de superbes moments.

Et puis, quelle ribambelle de guests ! Il y a plein de têtes connues dans les seconds rôles. J'ai, par exemple, été très contente de revoir Patrick Bauchau (Sydney dans Le Caméléon). Ça fait toujours plaisir de revoir des acteurs qu'on a croisé ailleurs. Et pour une fois que ça n'est pas forcément le guest qui est le coupable ou la victime dans chaque épisode, j'apprécie vraiment.

Castle
a donc su me convaincre de revenir à chaque épisode. C'est léger et fun. Le duo fonctionne bien, la famille délirante de Castle me plait beaucoup et il y a pas mal de guests très sympa.