Stargate_Atlantis_Saison2La saison 2 de Stargate Atlantis est placée sous le signe du changement. Ford est attaqué par un Wraith à la fin de la première saison et on découvre au début de la 2 que s’il n’est pas mort, il est devenu accro à leur enzyme et ne sera plus jamais le même. C’est une façon pour la série de montrer qu’il y a d’autres conséquences que la mort après une rencontre avec les Wraith. Bon, comme je n’ai jamais vraiment accroché au personnage de Ford (il est sympa, marrant, tout ça, mais...), ça ne m’a pas fait grand-chose qu’on le voit dans cet état tout au long de la saison 2. J’ai beaucoup plus aimé faire connaissance avec Ronon. Son passé de coureur en fait un bon allié contre les Wraiths et il est toujours prêt à aller en dégommer quelques-uns. Et ses manières me font bien rire. Il me rappelle Teal'c par certains côtés. Le changement est là. Ford est un personnage que je trouve plutôt fade face à Ronon. Le Satédien a plus de personnalité.

D’un autre côté, la série continue sur sa lancée en nous proposant une deuxième saison qui manie bien le dosage entre action et humour. C’est une de mes saisons préférées parce qu’elle contient 3 épisodes que j’apprécie particulièrement : le 2x04 : Duet/À corps perdu (des scènes très drôles dues à la cohabitation des esprits de McKay et de Cadman dans le corps de McKay et le baiser entre McKay et Carson), le 2x14 : Grace under pressure/L’ivresse des profondeurs (McKay qui hallucine sur Sam, c’est génial !), et le 2x16 : The long goodbye/Possédés (John et Elizabeth sont possédés et essayent de s’entretuer après leur baiser). Le 2x04 et le 2x14 sont de vrais McKay-shows ! David Hewlett est très bon et il le prouve ici une fois encore.

Une saison qui nous entraîne avec elle dans son combat contre les Wraiths en allégeant l’atmosphère par des doses d’humour bien dosées et réussies.