stvp2018832238Bon, bah, finalement, ce n’est pas seulement à cause de l’euphorie due à ma rencontre avec Adrian Paul, comme je l’avais dit dans la review de la saison 1, que j’ai tout de suite accroché à Castle. Cette série a vraiment le petit truc en plus qu’il faut pour me plaire. La saison 2 continue sur la lancée de la première et j’ai aimé tout autant.

On retrouve tous les éléments qui ont fait que j’ai aimé la saison 1 : une dynamique Castle/Beckett qui fonctionne très bien, la famille délurée de Castle, des guests sympathiques et pas forcément dans des rôles attendus, des allusions à l’écriture (j’y reviendrai plus bas), des enquêtes agréables à suivre dans l’ensemble. Du tout bon pour moi. Bon, alors c’est vrai que, niveau ship, j’aimerais que ça soit un peu plus consistant, mais ce qui est proposé est déjà pas mal. Et la série sait très bien gérer la frustration qui va avec. Parce que, niveau mauvais timing, ils se posent là, Castle et Beckett, hein. Quand elle est enfin prête à aller vers lui, il part en vacances avec son ex-femme.

4162012llbfyComme je le disais, j’aime les allusions à l’écriture et c’est une des particularités de la série qui me plait le plus. J’aime la mise en abyme telle que la pratique la série. Dans la littérature, c’est mon procédé préféré. Et bah, dans Castle, ça ne loupe pas, j’adore. Parler d’écriture de roman policier dans une série policière qui a pour personnage principal un auteur de romans policiers, ça me plait. Ça donne le vertige, on ne sait pas très bien où ça peut s’arrêter. D’ailleurs, à ce sujet, ABC a édité les romans de Richard Castle, le personnage. Les romans dont les personnages parlent dans la série. Les romans que Castle écrit et dans lesquels il met en scène un journaliste qui suit l’équipe de Nikki Heat dans leurs enquêtes. Ainsi, Heat Wave (Vague de chaleur dans la VF de la série), écrit par Richard Castle, est disponible en vrai. J’adore ! Vous comprenez qu’avec un personnage principal qui est écrivain et une pratique de la mise en abyme, Castle ne pouvait que me plaire.

La série a proposé une saison 2 qui correspondait à mes attentes, en sachant toujours jouer sur l’humour et le ship. La complicité entre les personnages me plait beaucoup et me fait revenir avec plaisir pour l’épisode suivant. Castle est pour moi un vrai petit plaisir à regarder.