fringe_affiche_s1Je n'avais pas l'intention de me mettre à Fringe tout de suite, je voulais voir d'autres séries avant ou refaire un essai avec certaines, mais, avec Nephthys, nous allons aller à la Sci-Fi Convention en avril et l'un des acteurs invités est John Noble. (Il y a Michael Shanks aussi et, honnêtement, c'est pour lui que j'ai d'abord voulu aller à cette convention.) Mais Nephthys m'a parlé de John Noble et j'ai entendu pas mal de critiques positives sur Fringe. Comme je voulais de toute façon regarder la série à un moment ou à un autre, autant le faire avant de rencontrer l'un des acteurs principaux. Surtout que je me souviens l'avoir croisé dans le 9x20 : La première vague de SG1 en tant que Meurik et c'est tout. Je sais bien sûr qu'il a joué Denethor dans Le Seigneur des Anneaux, mais je n'ai vu qu'une fois le premier volet de la trilogie et que je ne crois pas être allée jusqu'au bout... Et puis j'ai vu que Joshua Jakson jouait dans la série, je me suis laissée tenter parce que j'aimais beaucoup l'idée de voir cet acteur dans une série totalement différente de Dawson.

Et alors, cette saison 1 de Fringe ?
Il y a quelque chose d'X-Files dans cette série. Le côté dégueu de Fringe distingue les deux séries. Là où X-Files jouait sur l'ambiance, Fringe mise sur les effets visuels et le côté gore des victimes dans chaque épisode. La saison nous présente les phénomènes sur lesquels la petite équipe d'Olivia va enquêter. Elle s'intensifie au fil des épisodes en mettant en place les pièces du puzzle jusqu'aux derniers épisodes qui en deviennent vraiment très prenants. Elle nous laisse avec des dernières scènes qui donnent vraiment envie de voir la saison suivante. Cette première saison assure une montée en puissance que je trouve plutôt bien amenée et qui m'a séduite. Tout ça nous emmène sur le chemin des réalités alternatives et j'adore les réalités alternatives. Elles sont la réponse à la question « Que se serait-il passé si j'avais agi autrement ? » et je trouve ça fascinant.

avis_fringe_saison_1_L_3J'aime beaucoup l'aspect visuel de la série, les couleurs, la façon dont c'est filmé, la manière d'incruster le nom des lieux dans l'image. Il y a une certaine recherche et je trouve que ça rend bien.

J'ai adoré la référence à Star Trek dans un des derniers épisodes de la saison. Déjà, parce que je trouve toujours ça cool quand une série y fait référence. Et surtout parce ce qu'on découvre, à la fin du season finale, que William Bell est joué par M. Spok en personne, Leonard Nimoy.

Du côté des personnages, j'aime beaucoup Walter. C'est
un homme complètement à part. Amusant, qui n'a pas vraiment toute sa tête, mais qui est sensible et blessé sur le plan émotionnel. John Noble m'a complètement bluffée. Je suis ravie de retrouver Joshua Jackson dans une série comme celle-ci. Le rôle de Peter lui va très bien. Quant à Olivia, je la trouve parfois un peu inexpressive, mais je crois que c'est le personnage qui veut ça et que Anna Torv joue ça très bien. Une femme discrète, presque secrète sur sa vie privée. De cette partie d'elle, on ne connait que sa sœur et sa nièce. Si ces dernières ne servent pas à grand-chose pour le moment au niveau de l'intrigue, mais elles donnent un peu de choupitude et contrebalance l'ambiance un brin flippante de la série. Elles sont également la touche de normalité qui contraste avec les phénomènes hors du commun auxquels les personnages sont confrontés dans tous les épisodes.

f2_1_Et comme je ne peux pas parler d'une série sans parler de ship, je suis obligée d'évoquer la  relation entre Olivia et Peter. Même s'il ne se passe pas grand-chose, on sent les débuts d'un petit quelque chose. Ils apprennent à se connaitre un peu plus au fil de la saison. Certaines remarques de Walter (ce type est un shipper !) et la réaction d'Olivia quand elle découvre que Peter et sa sœur sont devenus amis sont autant de petits signes pour nous dire qu'il y a anguille sous roche.

La saison 1 de Fringe m'a beaucoup plu. Je suis contente de l'avoir vue plus tôt que prévu. Et, bien entendu, je vais poursuivre avec la saison 2.