heat_wave_book_coverCastle, ce n'est pas seulement une série policière. J'ai déjà expliqué pourquoi je l'aime plus qu'une autre série policière (mettez un écrivain dans une série et j'y jette forcément un œil). Castle, c'est aussi un auteur fictif qui a un compte twitter et qui publie de vrais romans. Et ce qui me plait encore plus que des écrivains dans des séries, ce sont les mises en abyme. J'ai toujours trouvé ça fascinant. Déjà en cours de littérature au lycée, c'était mon procédé littéraire préféré.

Alors là, imaginez mon bonheur en découvrant que Heat Wave et Naked Heat, les romans écrits par Richard Castle dans la série, ont été publiés dans la vraie vie. C'est comme ça que nous pouvons découvrir les aventures de Jameson Rook et Nikki Heat comme le font les personnages de la série. Et, accessoirement, lire la scène de sexe entre Rook et Heat à la page 105 comme indiqué dans la série par Castle ^^ (dans la version reliée grand format). J'ai sauté de joie en découvrant que certains des produits dérivés de la série allaient tout simplement être les romans écrits par Castle.

Bon, c'est bien beau tout ça, mais qu'est-ce que ça vaut ? Histoire d'aller jusqu'au bout de ma démarche, j'ai lu Heat Wave en anglais donc certaines subtilités ont pu m'échapper. Si vous avez lu le roman et que je me trompe dans ce que je dis, n'hésitez pas à le signaler dans les commentaires ;-). J'ai été très agréablement surprise par l'écriture et l'intrigue. C'est un bon roman policier, comme je les aime : une intrigue policière plutôt bien ficelée, des personnages sympathiques auxquels on s'attache vite, de l'humour et une relation particulière entre les deux héros. Pour tout dire, j'ai eu l'impression de me retrouver dans un épisode de Castle. Alors, forcément, le fait que le roman soit lié à la série a joué, mais on y retrouve l'ambiance à travers le prisme de l'écriture qui colle à la personnalité de Castle. Il est tout à fait possible de lire ce roman sans connaître la série, mais ça serait dommage de perdre un des côtés amusants du truc.

Et, ils ne sont pas arrêtés en si bon chemin puisque le roman nous propose quelques « bonus ». A la fin, on retrouve une interview de l'auteur, Richard Castle (qui remercie au passage les acteurs de la série en les appelant par leur prénom — j'adore !), et le premier chapitre de Naked Heat, le prochain roman de l'auteur.

Je me suis amusée comme une petite folle en découvrant l'existence de ce roman et en le lisant. Bien sûr, impossible pour moi d'imaginer autrement Jameson Rook que sous les traits de Nathan Fillion et Nikki Heat sous ceux de Stana Katic. Une façon de boucler la boucle.