DSC07441Pour mon deuxième jour de convention, je mets un tournevis sonique dans mon sac. La journée sera consacrée à Doctor Who et je veux accueillir Steven Moffat comme il se doit. Une fois l'épreuve du RER une nouvelle fois subie, je me dirige vers le point dédicace pour voir s'il y a beaucoup de monde qui fait déjà la queue. J'avais pourtant dit que je ne tenterais pas ma chance parce que je voulais une bonne place pour la première conférence de Steven Moffat. Vu le monde, ce n'est pas vraiment possible d'avoir les deux... Et comme je m'y attends, il y a beaucoup de monde dans la file d'attente pour avoir un ticket dédicace pour le producteur de Doctor Who. Je me place quand même dans la file, mais ça n'avance pas assez vite à mon goût alors je sors et me dirige vers la salle de la première conférence, le Masterclass sur la profession de scénariste. Tant pis pour la dédicace, ça sera pour une autre fois.

DSC07446Du coup, je suis plutôt bien placée et je me dis que j'ai bien fait de ne pas attendre plus longtemps. En attendant, on nous propose un jeu. La salle se remplit peut à peu, l'ambiance est bonne et je vois des tas de tournevis soniques dans les mains des fans. Je discute avec le fan assis à côté de moi sur ce qu'on a pensé de l'arrivée de Matt Smith en tant que Docteur, de la saison 6, de la différence d'écriture entre Russell T Davies et Steven Moffat. Il veut se faire des marques comme quand Amy compte les Silent, mais n'a qu'un stylo. Je me retrouve donc à lui dessiner des marques au crayon khôl sur le visage ^^. C'est aussi ça les rencontres entre fans pendant les conventions.

Steven Moffat fait ensuite son entrée sous un tonnerre d'applaudissements, des cris d'enthousiasme, une horde de tournevis soniques et une standing ovation. C'est très beau toutes ces lumières bleues et vertes dans la salle sombre où nous nous trouvons. Tenez, regardez de que ça donne en image quand on se trouve au cœur de la foule (la vidéo n'est pas de moi) :


Il y a vraiment beaucoup de monde. Tous n'ont pas la chance d'avoir une place assise. C'est comme ça qu'on se rend compte que Doctor Who est de plus en plus connue en France et que la saison 5 a été un succès. Il faudra prévoir plus grand la prochaine fois, comme il faudra prévoir plus grand aussi pour les futurs panels Merlin.

La conférence revient sur toute la carrière de Steven Moffat. Il nous explique sa vision de l'écriture et qu'il aime raconter des histoires dans le désordre. J'ai été particulièrement intéressée par le fait qu'il parle de ses modernisations de personnages de la littérature anglaise, Jeckyll et Sherlock, et de la façon dont il les a abordées. Pour plaisanter, il dit que la prochaine fois, il traitera carrément de la Reine Victoria et que ça s'appellera « Queen Victoria investigates » ^^.

Steven Moffat parle aussi de son travail sur le film Tintin et de son travail avec Steven Spielberg et Peter Jackson. Pour Spielberg, il déclare que lui parler, c'est comme parler à vingt légendes au lieu d'une parce qu'on pense forcément à tous ces films quand on le voit.

Enfin, il aborde un peu le sujet Doctor Who et dit que travailler sur cette série est un aboutissement parce que ça apporte une reconnaissance non négligeable. Et puis, c'est un fan (et ça se sent) alors forcément, on se doute qu'il réalise un rêve.

À la fin de cette master class, la salle se vide un peu, mais pas autant que je l'aurais pensé. Les deux premiers épisodes de la saison 6 de la série sont diffusés en VOST. Je décide de rester pour le premier épisode. Ca fait une super pause déjeuner devant Doctor Who et l'endroit est frais alors qu'il doit commencer à faire vraiment chaud dehors. Et puis c'est classe de voir ça sur grand écran. L'ambiance est bonne pendant la diffusion. La majorité des gens présents a déjà vu l'épisode, soyons honnêtes, mais de le voir tout ensemble sur un écran géant apporte une dimension supplémentaire bien sympathique.

DSC07463Je quitte la salle avant le début du deuxième épisode pour aller m'installer dans l'espace dédié à la deuxième conférence. J'assiste à une conférence en attendant parce qu'elle se déroule là. Honnêtement, je n'écoute pas grand-chose parce que le sujet ne m'intéresse pas vraiment et j'en profite pour prendre des notes sur ce qu'il s'est passé dans la matinée.  Quand cette conférence se termine, un gars avec un cosplay de Ten se prête au jeu des photos en attendant l'arrivée de Steven Moffat. Il est particulièrement réussi, les mimiques du visage (notamment le jeu des sourcils et la bouche) et la gestuelle sont ressemblantes.

La deuxième conférence commence, entièrement consacrée à Doctor Who cette fois, et on réserve le même accueil que le matin à Steven Moffat. Il nous parle de Blink et des liens de l'épisode avec The Hobbit (le livre). Les personnages sont en danger sans le héros, occupé ailleurs, pour les aider. Steven Moffat nous parle aussi des changements qu'il a apportés à la série (nouveaux Daleks, nouveau TRADIS, nouveau logo, nouveau générique, nouveau tournevis sonique...) et ne les placent pas dans une volonté de marquer la série de son emprunte, mais dans un processus qui a souvent lieu dans la série. La volonté d'apporter du neuf quand on sent qu'on a un besoin. Il pense d'ailleurs que Russell T Davies aurait fait des changements similaires s'il était resté à la tête de la série.

DSC07484On l'interroge ensuite sur le fait qu'il semble préférer voir le Docteur avec deux compagnons de voyage plutôt qu'un. Il nous explique alors qu'avoir deux compagnons permet à ceux-ci d'avoir des discussions sur le Docteur, de donner des relations différentes et de placer le Docteur dans une position elle aussi différente. Il progresse et ça lui donne une dimension supplémentaire. Ca fait ressortir son côté extraterrestre un peu étrange.

Ensuite, quand on lui demande ce qu'il penserait d'un Docteur femme, il nous demande notre avis. La majorité des fans présents serait d'accord pour que le Docteur devienne une femme lors d'une prochaine incarnation. Très peu arrêterait de regarder la série si cela arrivait. Il a trouvé notre avis intéressant.

Pour la suite de la série, il nous dit que les morts de Rory ne sont pas sans raison. Quand on lui pose la question « pourquoi vous acharnez-vous à tuer Rory ? », il répond qu'il s'acharne aussi à le ramener à chaque fois et qu'il ne l'a vraiment tué qu'une seule fois. Il annonce aussi que la saison 7 aura bien 13 épisodes, mais que « le mode de diffusion sera différent » et qu'il expliquera ça. Plus tard. Et pour les 50 ans de Doctor Who en 2013, Steven Moffat dit avoir plein d'idées, mais qu'il ne veut pas encore en parler. Il nous dit juste prévoir une énorme saison pour la série et pour les fans cette année-là.

DSC07554Steven Moffat est très drôle (il m'a fait bien rire quand il a dit qu'une rencontre entre Jack et River serait intéressante et qu'on se retrouverait avec un Docteur effaré ^^) et a l'air de prendre un mail plaisir à cultiver le mystère autour de la suite de Doctor Who. J'ai trouvé très intéressant qu'il pense que tout est possible dans cette série du moment qu'il y a une bonne histoire à raconter.

La conférence se termine sous les applaudissements. Je me rends alors à la salle de dédicace pour faire quelques photos supplémentaires et si possible de plus près. Simon Astier est encore sur l'estrade et termine sa séance de dédicace. Je ne pensais pas avoir la chance de le voir alors j'en profite aussi pour prendre quelques photos. Quand il finit, Steven Moffat prend place et commence sa séance de dédicace. J'ai essayé, mais je n'ai pas pu entrer sans ticket. Tant pis. Je me mets le long des balustrades et prends quelques photos.

DSC07566À un moment donné, sur le côté, Simon Astier sort à la rencontre des fans qui sont venus le voir et qui n'ont pas eu la chance de tirer un ticket gagnant pour une dédicace. Il est à peine à trois mètres de moi. Je le regarde signer des autographes et prendre des photos avec ses fans. Je rejoins le petit groupe parce que j'ai adoré Kaamelott et que, même s'il est là pour représenter Hero Corp, je n'oublie pas le personnage qu'il a interprété dans la série créée par son frère. C'est avec plaisir qu'il nous accueille, qu'il nous signe un autographe (il m'a fait une dédicace sur mon carnet de notes, je n'avais rien d'autre sur moi ^^'), nous dit quelques mots et nous retourne les remerciements pour être venus. On sent vraiment l'envie de remercier chaque fan et la volonté que chaque personne qui s'est déplacée pour le voir reparte autant que possible avec quelque chose de lui. Un mot, un autographe, une photo : il se prête bien volontiers au jeu et trouve ça tout à fait normal. Bref, le monsieur m'a séduite. Je l'ai trouvé très gentil et facilement abordable. Et je suis donc repartie avec un autographe et une photo avec lui !

C'est donc les yeux plein d'étoiles de ces deux jours merveilleux que je rentre chez moi, prête à tout vous raconter après quelques heures de repos. Je crois que je ne réalise pas encore que tout ça est vraiment arrivé. Mettre des mots dessus pour écrire ces comptes-rendus m'aide, mais il va me falloir plus de temps. Tant mieux parce qu'en attendant, je suis sur mon petit nuage *_*.

Dans mon compte-rendu de la journée de samedi, je vous parlais de mon envie d'investir dans un nouvel appareil photo. C'est chose faite. Quand j'aurais maitrisé la bête, les photos de mes prochaines aventures sériephiles devraient être de bien meilleure qualité ^^.

Et comme d'habitude, pour les photos, c'est dans l'album consacré à l'évènement dans la colonne de gauche ;).