friday night lights season 1J'ai une histoire particulière avec Friday Night Lights. J'ai vu le pilot il y a un bon moment alors que l'un des thèmes de la série, à savoir le football américain, ne me plaisait qu'à moitié. Mais ce n'est pas ce thème qui m'a le plus gênée, c'est la façon dont la série est filmée. Le pilot m'a donné le mal de mer, ce qui est quand même fort puisque je n'y suis pas sujette en bateau ^^'. J'ai lutté pour arriver au bout de l'épisode et je ne me voyais donc pas réussir à regarder une saison entière. Vous pensez bien que dans ces conditions, je n'avais pas compris grand-chose à l'histoire de toute façon...

Dernièrement, La Sorcière s'est mise à la série et j'ai lu ces reviews par curiosité. Et j'ai eu envie de regarder. J'ai donc donné une deuxième chance à la série. Quand j'ai vu les trois premiers épisodes d'affilés, j'ai su que la série m'avait conquise. La saison 1 a vite été regardée, et sans mal de mer ! On s'y fait à cette caméra qui n'arrête pas de bouger (à croire parfois que le cameraman faisait carrément autre chose en même temps, comme danser, éternuer, ou rire, surtout à la fin de la saison). Au bout du deuxième épisode, ça ne me gênait plus vraiment. Après, j'étais tellement prise dans les histoires des personnages que je ne m'en rendais plus vraiment compte.

friday-night-lightsEt le football américain ? me direz-vous. Eh bien, le football américain, c'est plutôt sympathique à regarder dans la série finalement. Bon, je ne comprends pas grand-chose aux règles et aux stratégies aux noms très opaques, mais j'ai bien compris qu'il faut mettre des touchdowns pour gagner et vaguement le rôle des personnages principaux qui jouent dans l'équipe. Voilà. Mon niveau n'est pas très glorieux, mais peut-être que ça sera mieux à la fin de la série. Finalement, la série parle de tellement plus de choses que le football qu'elle est vraiment intéressante à suivre. Elle nous offre des histoires intelligentes. Du drama comme je n'en ai pas vu depuis longtemps. Les gamins souffrent pas mal, tous à leur manière. Certains ont des vies bien pourries et, à l'image de la ville, ne feraient pas grand-chose sans le football.

Friday-Night-Lights1Comment ne pas aimer Jason Street qui m'a fait verser une larme dès le premier épisode. Tim Riggins qu'on voudrait aider même si on sait qu'il peut être trop tard s'il n'est pas bien entouré. Moi, un personnage comme ça, si présent dans la série et qui existe vraiment alors qu'il sort deux phrases par épisode, ça me touche. Lyla qui m'agaçait au début, mais qui va de dégringolade en dégringolade pendant cette première saison, mais qui se relève toujours. Matt Saracen qui a beaucoup trop de responsabilités pour son jeune âge, mais qui s'en sort comme un chef. Tout au long de la saison, j'ai eu peur qu'il craque. Mais non, un gamin parfait, avec des problèmes qu'il affronte en adulte. Et Coach Taylor que je voudrais bien avoir dans ma vie parfois pour me pousser, m'aider à prendre des décisions, me motiver. Coach Talor et sa femme qui forme un couple qui respire le réel, qui parle, qui s'engueule et se réconcilie. Un vrai couple, complice, comme il y en a dans la vraie vie. J'ai vraiment apprécié ces deux personnages. Là où il y aurait des tonnes d'histoires et/ou de séparations dans un autre drama, le couple Taylor communique et reste fort.

La série est rafraichissante dans sa façon de raconter des histoires, de gérer ses personnages. Je ne dis pas que tout est neuf et inédit, mais Friday Night Lights s'en sort vraiment très bien. Elle m'a touchée à plusieurs reprises. La gorge serrée, les larmes aux yeux. Parce que les mômes n'ont pas la vie facile dans cette série. Mais il y a aussi beaucoup d'amour, d'espoir, de combativité et une dose d'humour. Et ça, j'aime beaucoup. La petite ville de Dillon au Texas vivote entre deux matches, mais le vendredi soir, c'est une autre histoire.

Je ne voulais pas me lancer dans une nouvelle série (en dehors de celles qui sont sur ma liste des séries à voir un jour, quand j'aurai le temps ^^'), surtout une série de 5 saisons, mais j'ai été complètement happée par la première saison. Le tout est maintenant de savoir si le reste de la série est aussi bon. Et pour le savoir, il n'y a qu'une seule solution : regarder.