twws6Pour sa sixième saison, The West Wing offre une redistribution des rôles pour la majorité des personnages. C'était plutôt gonflé et ça m'a bien plu. C'est aussi l'occasion pour la série de revenir sur les difficultés des différents postes des gens qui entourent le Président au quotidien. En mettant quelqu'un de nouveau à un poste où on a l'habitude de voir un autre, on met en avant les difficultés que celui qui occupait le poste jusque là ne rencontrait plus forcément parce qu'il était habitué. Par exemple, les premiers pas de Toby sur le pupitre face à la presse sont assez laborieux. Ça nous rappelle que, si CJ s'en sortait bien dans la plupart des cas, le poste reste difficile.

La campagne pour choisir le candidat démocrate qui se présentera aux élections présidentielles m'a beaucoup intéressée. On suit de près un nouveau personnage, Matt Santos dont Josh devient le directeur de campagne. On prépare avec soin la suite, la succession. On part tôt à la recherche de celui qui prendra la place du Président Bartlet. La série en profite pour nous montrer le tout début d'une campagne présidentielle, tout ce côté qu'on n'a pas vu avec Bartlet pour ces deux mandats. Pour le premier, il était déjà en place, et pour le second, il n'a pas eu tout à fait les mêmes conditions de campagne puisqu'il était le Président sortant. Cette saison 6 m'a beaucoup aidé à comprendre le début d'une campagne présidentielle américaine. J'avoue que, jusque là, la campagne pour l'investiture démocrate ou républicaine me semblait un peu floue et compliquée. La série garde donc toujours cette capacité à m'enseigner quelque chose en me les expliquant sans m'infantiliser. C'est un très bon point pour elle.

twws6_3La saison n'oublie pas les relations entre les personnages et les histoires plus personnelles. La maladie du Président qui progresse, la relation entre Zoey et Charlie, le frère de Toby, l'état de santé de Leo. Tout n'est pas au même plan, certaines intrigues ne sont là que pour un épisode ou deux, ou seulement en arrière plan, mais personne n'est laissé sur le côté. Et j'aime quand une série pense à tous ses personnages. Au final, même avec des intrigues personnelles plus ou moins en arrière-plan, il arrive toujours plein de choses aux personnages. La saison est dense, dans le bon sens du terme.

twws6_2Le rythme, tout en restant rapide et efficace, a changé. La saison alterne entre les épisodes à la Maison Blanche et les épisodes sur la campagne de Santos et des autres candidats. Elle propose aussi des épisodes qui mêlent ces deux aspects. Et, comme d'habitude, la série sait très bien gérer la montée en puissance de la tension. Même si ce season finale n'est pas un cliffhanger et nous permet donc de respirer jusqu'à la saison suivante, le rythme qu'il dégage donne une impression de montée en puissance. Impression accentuée par une caméra particulièrement dynamique dans cet épisode.

Ne reste plus qu'à savoir qui succèdera à Bartlet dans le fauteil de Président et ce que nous réserve la saison finale.