EoT5Cette review des deux derniers épisodes spéciaux avec David Tennant dans le rôle du Docteur et Russell T. Davies aux commandes, je l'ai repoussée autant que possible. Autant consciemment qu'inconsciemment. L'écrire, c'était dire au revoir à Ten définitivement. Comme si, temps que je n'avais pas mis en mots mes impressions et mon avis sur ces épisodes, il n'était pas totalement parti. On est arrivé à la moitié de la saison 6 au Royaume-Uni, la review de la saison 5 est écrite et n'attend plus que d'être postée alors je suppose qu'il est temps d'écrire cette review. Mais ça sera avec un pincement au cœur.

Je ne sais pas par où commencer. Ces deux derniers épisodes spéciaux sont géniaux et j'aurais un milliard de choses à dire dessus ! Je vais en dire quelques-unes, libre à vous d'en ajouter dans les commentaires.

Ce qui m'a le plus fait plaisir, c'est que ce double épisode offre une belle fin à Ten. Lui qui est limite depuis quelques épisodes, lui qui sait qu'il va mourir et qui brûle sa vie par les deux bouts, lui qui débarque sur la planète enneigée des Oods après cent ans d'attente avec un collier de fleurs et un chapeau de paille et en annonçant qu'il s'est marié à la Reine Elizabeth Ière (« Get married ! That was a mistake. Good queen Bees. And let me tell you, her nickname is no longer, eeeh, anyway..." Il s'est marié et est parti, on comprend mieux pourquoi Elizabeth Ière est en colère quand elle voit le Docteur dans le 3x02 : The Shakespeare Code !). Le Docteur a le droit a une fin digne de lui. Une fin où il sauve la Terre et toute l'humanité, encore une fois.

EoT4Pour ce final, la série ramène les Time Lords et s'offre un James Bond pour Lord President. C'est la classe ! La boucle est bouclée avec le retour, même temporaire, des Seigneurs du Temps. Russell T. Davies a récupéré la série avec un Docteur effondré par la perte de son peuple et de sa planète. L'un et l'autre sont ici ramenés, au détriment de la Terre et de ses habitants. Non seulement le Doctor sait qu'il va mourir, mais en plus on le fait bien souffrir avant. On s'en prend à sa planète d'adoption et à son peuple préféré : « The human race has always been your favorit, Doctor. But now, they are ne more. There is only the Master race!" Comme ça a dû être dur pour Ten de voir revenir son peuple pour faire du mal à la Terre. Lui, si seul et anéanti d'avoir perdu son peuple. Le retrouver aurait dû être une joie alors j'imagine à peine la souffrance de les voir revenir avec un tel projet. Je me doutais que RTD ne partirait pas sans frapper vraiment fort, et il l'a fait.

EoT2Le Doctor étant le Doctor, il propose son aide au Master dans l'espoir de l'aider. Toutes les scènes entre David Tennant et John Simm sont très fortes en émotions. Si les deux acteurs sont brillants séprément, ils sont tout aussi impressionnants ensemble. Les moments entre le Doctor et le Master sont intenses.

EoT1Et des moments intenses, il y en a plein dans ce double épisode final. Les larmes du Doctor qui se sait mourant (« Even if I change, it feels like dying. Everything I am dies. Some new man goes saunter away. And I'm dead ») et qui dit encore qu'il ne veut pas partir alors même que sa régénération commence (« I don't wanna go »). Revoir Donna et la savoir en danger une nouvelle fois. Comprendre que c'est en quelque sorte Wilf qui tue le Doctor et que les quatre coups sont aussi ceux qu'il donne sur la porte en verre. Les scènes entre le Doctor et Wilf en général : la prestation de Bernard Cribbins est parfaite et le « I'd be proud. If you were my dad." de Ten à Wilf est adorable. La fin de l'ère Tennant et RTD... Mais il y a ausi pas mal d'humour dans ces épisodes. Ceux qui m'ont le plus marquée sont le sauvetage du Doctor par les « cactus » (« Worst. Rescue. EVER. ») et Wilf qui découvre les aliens verts à pics (« Oh my Lord! She is a cactus! »). Entre autres.

EoT6Ce qui m'a beaucoup plus aussi dans ce double épisode final, c'est que Ten ait la possibilité d'aller voir une dernière fois tous ces compagnons et de parfois pouvoir faire quelque chose pour eux. C'est une bien belle manière de leur dire au revoir tant qu'il est encore lui. Il donne un petit coup de pour à Jack Harkness dans un bar en lui donnant le nom d'Alonso. Il sauve Martha et Mickey désomais mariés. Il sauve le fils de Sarah Jane et accorde un dernier au revoir à celle-ci. Il demande à sa descendante si Joan, la femme qu'il a connu en étant humain dans la saison 3, a été heureuse. Il voit Donna se marier avec un type bien cette fois et salue Wilf une dernière fois. Et il va voir Rose en dernier, juste avant sa régénération. Il la rencontre avant qu'elle ne le connaisse et lui promet une belle année. Il l'a aimé si fort, elle l'a rendu meilleur et ça m'a beaucoup touchée qu'il aille la voir en dernier. Quoi que ces compagnons soient devenus, il ne cessera jamais de penser à eux. J'apprendrais bien plus tard, en regardant les épisodes de The Sarah Jane Adventures où le Docteur est apparu (les 3x05 & 3x06 : The wedding of Sarah Jane Smith pour Ten et les 4x05 & 4x06 : Death of the Doctor pour Eleven), que Ten qui se savait mourant est non seulement allé voir les compagnons qu'on a vu dans la nouvelle série, mais aussi TOUS ses anciens compagnons. On l'apprend de la bouche d'Eleven dans le spin off consacré à Sarah Jane. Cette seconde précise m'a fait monter les larmes aux yeux. Elle était parfaite. Le Docteur était parfait. Il y avait autant de Ten que d'Eleven quand il a révélé ça, grâce à la plume de Russell T. Davies (qui a écrit l'épisode en question).

EoT3Avec le chant des Oods pour l'accompagner (« We will sing for you, Doctor. The universe will sing to your sleep. This songs is ending, but the story never ends »), le Ten se régénère et laisse place à Eleven. Et déjà là, à travers mes larmes, Eleven m'a fait sourire (« I'm a girl! » « And still not ginger »). Ten s'en va, mais le Doctor est toujours là.

David Tennant et Russell T. Davies s'en vont d'une bien belle manière, j'en suis contente. J'ai pleuré et j'ai ri. Le double épisode était plein d'émotions amplifiées par le fait que c'était le dernier de la série telle qu'on la connaissait. Mais c'est quand même plutôt agréable de dire au revoir à cette ère de la série tout en sachant que c'est Steven Moffat, scénariste de certains des meilleurs épisodes, qui va en prendre les rennes.