Après avoir vu les saisons précédentes de Sanctuary, je réclamais moins de stand alone et plus d'épisodes liés les uns aux autres. Je suis servie. J'ai eu un peu de mal à suivre parfois mais on sent l'effort de donner un fil rouge à la saison. Il n'est pas question ici que tout soit lié mais j'ai trouvé cette saison 3 plus consistante que les précédentes.

sanctuary s3_1

A mon avis, cela vient de l'intrigue centrale de la saison, à savoir Praxis. Décoder la carte, trouver la ville et s'y rendre, en revenir. Tout cela a occupé une bonne partie de la saison et a même été lié à l'arc final de la saison 2. Ce n'était pas présent dans tous les épisodes mais assez pour donner une direction à la saison. Juste ce qu'il fallait et c'est ce qui manquait à la série jusque-là.

Le fait qu'on s'intéresse plus à la vie privée de certains personnages y ait aussi pour quelque chose. Même si ça a été un peu rapide par moment, cela apporte de la matière pour qu'on se soucie d'eux. J'ai toujours un peu de mal avec le traitement de certaines choses les concernant mais j'ai fini par m'attacher à eux. Ca aura mis du temps et je ne saurais pas dire quand cela s'est produit exactement, mais c'est arrivé.

sanctuary s3_2
On note aussi l'effort de diversifier la façon de raconter les histoires. Plusieurs épisodes font dans l'originalité avec leur narration ou dans leur façon d'être filmés. Non pas que certaines choses n'aient pas déjà été utilisées auparavant mais la série s'essaye à de nouveaux moyens de nous raconter ses histoires et le résultat m'a bien plu dans l'ensemble. Je retiens notamment le 3x14 : Metamorphosis où on vit presque tout l'épisode à travers les yeux de Will. Littéralement. Également les épisodes 3x12 : Hangover et 3x19 : Out of the blue où l'on est catapulté dans l'action sans savoir ce qui se passe. Enfin, les 3x17 : Normandy et 3x18 : Carentan qui forment un duo qui m'a bien plu parce que le second se passent de flash back grâce au premier qui donnait tous les éléments nécessaires à la compréhension alors qu'il avait tout d'un stand alone au premier abord.

J'ai aussi remarqué que pas mal d'épisodes se passent dans des endroits confinés ou desquels on ne peut pas sortir, souvent avec une équipe réduite à deux personnages. Ce sentiment d'enfermement est en opposition avec toute la grandeur que les fonds verts permettent. Les décors sont gigantesques mais les personnages souvent enfermés ou dans des espaces réduits. Alors, évidemment, je sais bien que c'est dû à la différence entre le fond vert et les vrais décors, mais j'ai trouvé la différence saisissante durant cette saison.

La saison 3 de la série m'a un peu plus convaincue que les deux précédentes. Si j'ai commencé la série grâce au cast, je continue maintenant pour autre chose. C'est toujours une joie de voir des acteurs venant de la franchise Stargate en guest mais je suis contente d'avoir trouvé des personnages auxquels m'attacher et des intrigues que j'aime suivre.