La force de la troisième saison de Fringe est d'alterner entre notre univers et l'univers alternatif. C'est le moyen qu'à trouver la série pour se renouveler et éviter un éventuel sentiment de déjà-vu. Le générique qui change de couleur selon l'univers (bleu pour le nôtre, rouge pour l'univers alternatif) dans lequel va se dérouler l'intrigue de l'épisode montre le soin apporté aux changements d'univers. S'ajoutent des détails plus ou moins imposants pour différencier les deux univers (la couleur de la Statue de la Liberté, la présence des tours jumelles du World Trade Center...) qui nous permettent de voyager d'un univers à l'autre sans nous perdre. 

fringe-S3

Fringe continue sur sa lancée avec des histoires telles qu'elle sait les faire : des cas étranges et des enquêtes réussies. Le tout en faisant évoluer sa trame de fond au gré des épisodes. En alternant les intrigues venant des deux univers, je trouve que la série gagne en profondeur et en richesse. Et la série n'oublie pas de se montrer originale avec des épisodes tels que le 3x19 : Lysergic Acid Diethylamide qui se pare d'un très joli style cartoon pendant tout un passage et le 3x15 : Subject 13 qui, puisqu'il se déroule dans les années 80, s'offre un générique old school pour l'occasion.

 

Si Fringe a des intrigues intéressantes, une réalisation soignée et des épisodes originaux, la série a également de très bons acteurs. L'échange des deux Olivia (chacune dans l'univers de l'autre) donne la part belle à Anna Torv. Les deux Olivia ont beau être la même personne déclinée dans les deux univers, il n'en reste pas moins qu'elles sont différentes et l'actrice sait très bien montrer ces différences dans son jeu. Anna Torv joue également le personnage de William Bell puisque l'esprit de celui-ci est coincé dans le corps d'Olivia.

Je crois que je ne le dirais jamais assez : John Noble est un acteur fantastique. Il joue à merveille un Walter à la fois comique et tendre. Cette saison plus que jamais, il montre qu'il peut interpréter un personnage froid, calculateur et terrifiant avec Walternate.

Si Leonard Nimoy apparaissait précédemment dans la série, la saison 3 nous offre un autre guest de choix en la personne de Christopher Lloyd alias Doc de Retour vers le futur.

Cette troisième saison de Fringe m'a beaucoup plus même si j'ai tendance à penser que certaines longueurs auraient pu être évitées en réduisant, par exemple, le nombre d'épisodes. J'ai cependant eu autant de plaisir qu'avant regarder la série.