Si vous lisez le blog depuis un moment, vous savez que j'adore The West Wing. Alors quand Aaron Sorkin revient avec une nouvelle série, je regarde forcément. Oui, je sais, il a fait d'autres séries entre The West Wing et The Newsroom, mais je ne les ai pas encore vues parce que le sujet m'attire un peu moins.

Après s'être intéressé au cœur du pouvoir politique américain en mettant en scène des personnages travaillant dans l'aile ouest de la Maison-Blanche, Aaron Sorkin nous montre à nouveau à quel point il est doué en nous parlant maintenant de ce qui est certainement le plus grand contre-pouvoir dans une démocratie : le journalisme. Il choisit de nous raconter les coulisses du journal télévisé du soir sur une chaîne d'infos en continu. La série nous parle de journalisme, de la responsabilité des médias. Informer au mieux, rapporter les faits, dire la vérité.

The-Newsroom1

Servis par des personnages auxquels on s'attache très vite, les dialogues sont ciselés et vont à mille à l'heure. Les monologues sont intéressants, les personnages sont forts et les histoires nous happent. On retrouve toute l'écriture de Sorkin. The Newsroom est une série chorale et l'équilibre est à mon sens bien trouvé entre les histoires des personnages et les intrigues portées sur le journalisme. Et je ne parle pas seulement des histoires d'amour ou des love interests mais aussi des amitiés déjà présentes ou qui se forment sous nos yeux. Pour ne citer que 3 exemples de ces dernières, j'aime beaucoup la relation entre Jim et Mac, Sloane et Mac, et Will et Charlie. 

Le tout est pimenté par un humour gaguesque. Ces petits ratés et malentendus qui rendent certaines scènes drôles sont savoureux. Les acteurs sont bons : Jeff Daniels campe à la perfection un journaliste et présentateur un peu pantouflard qui décide un jour qu'il peut faire beaucoup mieux, Emily Mortimer est très bien en productrice exécutive un peu toujours au bord du pétage de plomb, et j'aime particulièrement Olivia Munn en journaliste économique magnifique, mais absolument pas douée avec les gens.

Alors, oui, parfois, c'est un peu prétentieux et ça fait sourire. Mais c'était déjà le cas avec Jed Bartlet et ses idéaux dans The West Wing. Et ça ne m'a pas empêché d'adorer parce que Sorkin sait écrire de la manière qu'il faut pour nous embarquer avec lui dans ses histoires.

Le tournage de la saison 2 a commencé au début de la semaine. La diffusion est prévue pour juin. L'attente va me paraître longue.