C'est à l'occasion du Challenge Séries 2013 proposé par Élodie que je me suis lancée dans le visionnage de Hero Corp. Deux saisons à voir, c'est assez rapide et j'ai aussi été motivée par le fait que l'annonce du tournage de la saison 3. Je suis vraiment contente que Simon Astier et toute l'équipe de la série aient réussi à avoir une troisième saison.

hero_corp_s1

J'ai eu la chance de rencontrer Simon Astier au Comic Con' Paris de 2011. Je n'avais pas vu la série à cette époque, ou pas grand-chose, mais je connaissais son envie de continuer la série et de donner une saison 3 aux fans.

Mais revenons à la première saison. J'ai toujours beaucoup aimé les histoires de superhéros. Si j'ai voulu regarder Hero Corp, c'est parce que la série vient d'un des frères Astier et qu'elle prend son thème à contre-courant. Simon Astier et Alban Lenoir montrent qu'ils aiment les superhéros en se moquant d'eux.

On sent bien évidemment que les auteurs ont lu un paquet de comics et le générique, rappel de l'univers premier des superhéros, donne une touche originale à la série. J'ai beaucoup aimé l'écriture aussi, les dialogues, l'absurdité utilisée comme moyen comique. La liste des pouvoirs pourris et/ou qui ne servent à rien est très drôle et la façon de prononcer les noms américains des personnages à la française m'a fait beaucoup rire. Les héros qui ne sont plus en service habitent dans un village où ils pensent couler des jours tranquilles après leurs heures de gloire. Mais John arrive et les héros d'hier doivent faire face au méchant The Lord.

La série joue donc sur les codes du genre à sa manière. La fin de cette première saison invite à regarder la suivante. On s'est attaché aux personnages, on les a vus évoluer et on a hâte de savoir ce que l'avenir leur réserve.