La saison précédente avait laissé les deux personnages principaux à un moment important dans leur relation. Et, sériephiles que nous sommes, nous savons tous que faire sauter le pas à ses personnages vers une relation amoureuse n'a pas toujours porté chance à une série. Alors, forcément, à la fin de la saison 4, il y avait une petite touche d'appréhension qui venait avec l'excitation. Parce qu'on a attendu ce moment, que la série va dans ce sens et que ça semble être enfin le bon moment.

Castle-Season-5-Official-Promo-Poster-castle-32074564-600-800

Et comme c'est Castle, c'est réussi. Alors évidemment, vous vous en doutez, j'ai adoré. Ça fait toujours plaisir de voir un ship se concrétiser. Encore plus quand c'est aussi bien fait. Castle et Beckett choisissent de garder le secret pendant la première partie de la saison et c'est fait avec beaucoup d'humour. La saison joue avec des gags liés à ce secret et les enquêtes ont des thématiques de couple faisant écho à leur relation au fil des épisodes. Si la deuxième partie de la saison (quand Castle et Beckett ne cachent plus leur relation à leurs coéquipiers) voit diminuer le nombre de scènes avec de l'alchimie entre les deux personnages, leur relation reste très bien gérée sur le long terme.

tumblr_manr5bNwWw1qa5ff2o1_500

La thématique de la famille est aussi pas mal abordée dans la saison. À travers l'affaire de Johanna Beckett, l'enlèvement d'Alexis et la rencontre entre Castle et son père, c'est avec émotion et intensité que la série parle de la famille.

Le quatuor fonctionne toujours aussi bien. J'aurais aimé plus de scènes entre eux quatre, bien sûr, mais les dialogues, les regards, les références, les gimmicks sont tels que la complicité se sent à chaque fois. C'est une des choses qui m'impressionne le plus dans cette série. On profite de chaque scène pour rappeler les relations entre les personnages à l'aide d'un regard ou d'un geste. Ça fait d'autant plus plaisir que j'ai l'impression que c'est de plus en plus rare dans les séries policières. C'est encore une façon de se rappeler que Castle a toujours été un peu plus qu'une série policière. Et si j'aurais également voulu qu'on consacre davantage de temps à Ryan et Esposito, qui non seulement forment un super duo, mais sont aussi des personnages attachants séparément, je suis ravie que la saison nous ait donné un épisode centré sur Ryan (5x18 : The Wild Rover). Il nous montre le personnage sous un autre jour et y ajoute de la matière.

La saison 5 est une réussite parce qu'elle reprend les ingrédients qui fonctionnent dans la série, comme l'humour, l'émotion et l'alchimie, et les applique à son évolution. J'ai adoré ! Mon petit cœur de fan a tout simplement fondu de bonheur toute la saison. Elle réussit son pari en gérant très bien la relation entre les deux personnages principaux. La série va même plus loin puisqu'elle fait évoluer cette relation. On nous laisse d'ailleurs dans une situation qui peut encore apporter de grands changements pour les personnages. Je suis donc plus qu'impatiente de voir la suite.