C'est à l'occasion du Challenge Séries 2013 proposé par Élodie que je me suis lancée dans le visionnage de Hero Corp. Après une première saison qui m'a bien plu, j'ai trouvé la saison 2 bien écrite, bien réalisée et drôle. 

Je comprends pourquoi les fans de la série l'ont eu mauvaise quand ils ont appris que la venue d'une saison 3 était compromise. Cette saison 3 a été confirmée au moment où je commençais la série pour le Challenge Séries 2013. Au moment où j'écris cet article, les premiers teasers commencent à sortir.

hero-corp-saison-2

En attendant la saison 3, parlons de la 2. C'est agréable de retrouver John et ses amis. Et pour eux, finis la vie au village. C'est sur la route puis dans une planque que leurs aventures se poursuivent. Le changement de décor nous donne des plans magnifiques et une réalisation plus maîtrisée que dans la première saison. 

J'ai également trouvé la saison plus sombre que la précédente, lui donnant plus de profondeur. On en apprend plus sur tout le monde et évidemment tout n'est pas toujours rose. D'autre part, le rythme des épisodes et la saison en général sont mieux maîtrisés que précédemment. J'avais trouvé les premiers épisodes de la saison 1 un peu lents, manquant de rythme. Le problème est réglé avec la saison 2 avec un bon dosage entre révélations et cliffhangers pour maintenir l'attention et donner envie de revenir voir l'épisode suivant.

hero-corp-saison-2-photo

L'équilibre se fait aussi entre la trame dramatique de plus en plus marquée et l'humour propre à la série. Elle use de tous les procédés comiques et dévoile en même temps une mythologie intéressante qui donne plus de profondeur aux superhéros.

Une des choses que j'aime le plus dans Hero Corp, c'est voir à quel point chacun y met tout son cœur. À commencer par Simon Astier lui-même. Et il le faut pour faire une saison bien rythmée, bien montée et avec des guests quand on a peu de moyens. C'est une série faite avec le cœur tant dans les moyens que dans l'histoire. On sent l'amour pour les superhéros et les comics dans cette série. On utilise ces éléments, on s'en moque gentiment et on les aime.

La saison 2 nous laisse sur une scène dont on attend la suite avec impatience, restant dans la lignée des cliffhangers des épisodes de cette saison et promettant une saison 3 au moins de la même qualité.