C'est un an après avoir vu la première saison de Battlestar Galactica que je me suis enfin décidée à regarder la deuxième. J'ai aimé la saison 1 mais j'ai eu du mal à me mettre dans le bain, surtout parce que je trouvais qu'il y avait quelques longueurs. Ce n'est plus du tout le cas avec la saison 2 et j'ai beaucoup plus accroché et apprécié. Je n'ai eu qu'une envie : enchaîner les épisodes pour connaître la suite des aventures de la flotte coloniale et de ses personnages. 

bsg-s2-001-1-_FULL

Un de mes personnages préférés de la saison 1 était Adama parce qu'il m'émeut beaucoup et que sa relation avec son fils est particulière et bien écrite. On continue sur cette bonne lancée en saison 2. Et vient s'ajouter Starbuck parmi mes personnages préférés. Les épisodes entiers passés avec elle m'ont fait comprendre qu'elle est de ses personnages féminins forts et pourtant pleins de faiblesses que j'aime tant. On apprend à mieux connaître tous les personnages. Leurs espoirs, leurs doutes, leurs peurs, leurs sentiments : tout nous est livré.

BSG S2

L'ambiance propre à la série me fait toujours autant naviguer entre une petite claustrophobie et de grands espaces à couper le souffle. La réalisation est très belle et me plaît beaucoup. Certains angles et certains plans sont magnifiques. Les effets spéciaux sont très bien faits et les batailles spatiales sont spectaculaires. Je ne suis jamais déçue de ce côté-là. 

bsg-s2-021-1-_FULL

Le double épisode final est bon dans ce qu'il a de différent par rapport au reste de la saison 2 (en étant pourtant une suite logique). L'humanité selon Gaius Baltar. Et bah, ça ne fait pas rêver ! Pourtant, je me suis surprise à penser que c'est pour lui que j'aurais voté si j’avais vécu sur un des vaisseaux de la flotte coloniale. J'aurais davantage cru à ses affirmations scientifiques et préféré avoir une terre sous mes pieds et un ciel au-dessus de ma tête tout de suite, plutôt que suivre une soi-disant prophétesse qui fait confiance à des textes mystiques en se basant sur sa foi religieuse. C'est comme ça, le côté religieux de la Présidente et de la série me gêne un peu parfois. C'est bien exploité selon moi, c'est juste que c'est ce qui m'intéresse le moins dans la série. Bien sûr, nous, en tant que téléspectateurs, savons que Gaius n'est pas le plus fréquentable des personnages et que Laura Roslin est bien plus honnête. Mais je comprends le vote des gens sur la flotte parce qu'ils ne voient pas ce nous voyons et qu'ils ne savent pas tout ce que nous savons.

Et tous ces Cylons qui marchent parmi des humains qui ne peuvent rien faire, c'est à vous glacer le sang. Bien sûr, ça donne forcément envie de regarder la suite.