Avec Nephthys, notre marathon The Pretender avance plus lentement que prévu, mais on s'amuse toujours autant à revoir les épisodes. Nous avons fini la saison 4 il y a quelques jours. 

Le début de la saison montre tout de suite le ton avec Jarod à nouveau captif au Centre, torturé par Lyle (qui a pris le pouvoir) ; Miss Parker mal en point dans un hôpital d'où elle ne peut pas sortir ; Mr. Parker en fuite, loin du luxe et du pouvoir auxquels il est habitué ; et Sydney et Broots impuissants. Dès le premier épisode, on sait que la saison sera plus sombre que les précédentes. Jarod n'est plus l'homme complètement innocent qui s'est échappé du Centre. S'il reste évidemment beaucoup de candeur en lui, il a grandi et tout dans cette saison nous le montre plus que jamais. Alors oui, clairement, le monde change pour les personnages. 

tp s4 2

Cette saison introduit le personnage de Zoey, avec lequel j'ai toujours plus ou moins eu un problème avec le personnage de Zoey. Ça s'atténue un peu à mesure que je revois les épisodes, mais je sais que je ne l'aimerai jamais vraiment. Si pour beaucoup sa relation avec Jarod était vue d'un mauvais oeil, ce n'était déjà pas le seul reproche que j'avais à faire au personnage. Pour les adolescentes que nous étions à la diffusion de la série et fréquentant les forums consacrés à la série, Jarod devait être avec Parker et personne d'autre (alors que la relation entre Parker et Thomas posait beaucoup moins de problèmes...). Personnellement, c'est la réaction de Zoey face au cancer qui m'est restée en travers de la gorge et ne m'a pas donné envie d'aimer le personnage. En revoyant les épisodes, je me rends bien compte qu'elle rend Jarod heureux, mais elle reste trop en dehors de son monde pour que ça marche. Comme Thomas et Parker finalement, même si dans ce cas-là, tout shipper que je sois, j'aurais aimé que ça fonctionne. 

D'ailleurs, la série nous offre de revoir une dernière fois Thomas avec l'épisode sur l'anniversaire de sa mort. C'est aussi l'occasion de nous montrer à nouveau une facette de Miss Parker qu'on voit rarement dans la série, interprétée par l'excellente Andrea Parker.

tp s4 3

La saison ramène aussi un ancien méchant, rencontré pour la première fois dans la saison 1, dans l'épisode 4.13 : Les Fantômes du passé/Ghosts from the past (épisode réalisé par Michel T. Weiss d'ailleurs). C'est l'occasion pour la série de nous rappeler combien de vie Jarod a touchée et le nombre d'ennemis qu'il s'est fait. C'est aussi un moyen d'insister sur le fait que la relation entre le trio chasseur et la proie n'est pas des plus simples. Ici, il s'agit pour Broots, Sydney et Miss Parker de trouver qui veut tuer Jarod pour l'en empêcher. Sous couvert de trouver Jarod et de le récupérer vivant, bien sûr, mais il est plus qu'évident qu'aucun des trois ne ramènera Jarod au Centre un jour. Je trouve que cet épisode est une façon de nous le dire clairement. 

Si la saison est plus sombre, plus sérieuse et expose davantage sa mythologie que les précédentes, elle sait jouer avec elle-même en proposant l'épisode 4.11 : Cold Dick/Intrigues à Las Vegas. Un gros délire qui laissera à jamais gravé dans ma mémoire le souvenir de Mr. Wiggles en slip léopard. À chaque épisode avec Argyle, on est sûr de rire, mais celui-là est particulièrement drôle, car la série se lâche et ne se prend pas au sérieux, joue avec ses codes pour un bel effet comique.

tp s4 1

La saison se finit sur un double épisode que j'aime beaucoup puisqu'il permet de découvrir l'identité d'Ethan et de mettre des éléments en place pour la suite de l'histoire. La scène finale ouvre directement sur le premier téléfilm qui commence là où la saison 4 se termine. Le inner sense de Parker et Ehtan nous plonge déjà un peu plus dans ce qui sera davantage mis en avant dans le deuxième téléfilm : tout le côté plus « mystique » de la série. Et voir Parker et Jarod travailler un peu ensemble est non seulement agréable, mais annonce également une collaboration prometteuse qu'on retrouve plus exploitée dans le deuxième téléfilm.