Watersofmars2Le Docteur sur Mars, j’en rêvais, la série l’a fait ! The Waters of Mars ou l’épisode où le Docteur pète les plombs. S’il y a bien une chose qu’on sent dans cet épisode, c’est que la fin est proche pour Ten.

Le Docteur rencontre les premiers humains sur Mars le jour où ils vont tous mourir pour sauver la Terre. Cet évènement est un point fixe dans le temps. Un point fixe qui, le Docteur nous l’a expliqué plusieurs fois dans la série, ne doit pas être changé. Même pas lui. On en a eu un exemple dans le 4x02 : The Fires of Pompeï. The Waters of Mars y fait d’ailleurs référence. Le Docteur savait qu’il ne devait rien modifier. Avec Donna à ses côtés, il avait fait en sorte que tout se passe comme ça devait se passer.

La référence est d’autant plus importante qu’il fait l’inverse ici. Dans The Waters of Mars, le Docteur est seul et décide d’essayer de sauver les humains de la station sur Mars, ce qui est tout à fait compréhensible, mais qui ne doit malheureusement pas arriver. Et le Docteur à ces paroles : "The laws of time are mine, and they will obey me !" et "We're fighting time itself and I'm gonna win !" Il ne m’a jamais semblé aussi divin que dans cet épisode. Mais comme il n’est pas un dieu, ça va forcément lui retomber dessus. C’est flippant de le voir prendre la décision d’intervenir, lui qui dans le 3x12 : The Sounds of Drums disait :
Doctor : "But you're changing history !"
Master : "I'm a Tmie Lord, I have the right."
Le voir s’agiter dans tous les sens pour essayer de sauver des vies, c’est tellement lui ! Mais on sait qu’il ne devrait pas, que ça aura de lourdes conséquences pour lui. Il m’a vraiment fait penser au Master dans cet épisode. Bien sûr, comme c’est un Time Lord, il gagne contre le temps. Il n’a jamais été aussi loin.

WatersofMars1Tout le génie de cet épisode tient dans le fait de nous faire comprendre à quel point le Docteur souffre et à quel point il peut être flippant en le faisant agir de la sorte. À quel point il a besoin de quelqu’un pour l’arrêter dans ces moments-là. Ici, il n’a personne, il est seul depuis trop longtemps. Il a vraiment besoin de quelqu’un pour le maintenir sur les rails même si perdre son compagnon (d’une façon ou d’une autre) lui brise le cœur à chaque fois. On sent qu’il n’en peut plus de la malédiction du Time Lord. On le comprend, on nous le tue à petit feu en lui faisant perdre d’une façon ou d’une autre toutes les personnes auxquelles il s’est attaché. Dans The Waters of Mars, on sent vraiment que le Docteur a touché le fond, qu’il ne pourra pas se relever. La fin du dixième Docteur est très bien mise en place. La performance de David Tennant est géniale, comme d’habitude.

Du côté des mutants, c’est un peu comme avec chaque alien dans la série : ils ont un côté flippant, mais leur apparence prête parfois au sourire. Mention spéciale à la mutante les yeux et la bouche grands ouverts derrière la vitre. Le capitaine de la station sur Mars m’a impressionné. Elle cerne assez le Docteur pour ce rendre compte que le Time Lord victorious est mauvais, qu’avoir un tel pouvoir et personne pour l’arrêter est dangereux. Elle rétablit ce qui aurait dû être en se tuant pour ne changer ni l’histoire de sa famille ni l’avenir de l’humanité. J’ai trouvé l’actrice parfaite.

Heureusement que dans tout ça, il y a des moments drôles qui allègent l’ambiance, notamment dus aux pitreries du Docteur. Et le Docteur ressort sa combinaison vue dans le 2x09 : The Satan pit et je ne peux m’empêcher de toujours voir les lèvres de Rose sur la visière de son casque.

The Waters of Mars est un épisode qui nous montre ce que le Docteur est capable de faire quand il n’est pas stoppé et à quel point il souffre. Il met également en place la fin du dixième Docteur. Ça brise le cœur de le voir dans cet état-là. C’est aussi un épisode qui s’inscrit dans la lignée des épisodes spéciaux et prépare le double épisode final.